false;


Rechercher sur le site

Rechercher un article parmi les revues






effacer Rechercher

Aide sur le moteur de recherche

231

9 novembre 2012

231

Toutes les conditions sont-elles réunies pour affirmer que la maternelle est une école où il fait bon grandir ? Et quelles conditions ?

Dans notre maternelle où il fait bon grandir, on privilégie l’accueil, d’abord individualisé, de l’enfant et des parents par la direction puis, dans le temps scolaire, par petits groupes d’enfants pour découvrir les lieux de vie.

Dans notre maternelle où il fait bon grandir, les méthodes sont actives, fondées sur le jeu, la littérature de jeunesse, les Arts, le corps sensible et le spectacle vivant…

Dans notre maternelle où il fait bon grandir, on favorise la pédagogie coopérative où l’enfant/élève est acteur de ses apprentissages, où sa parole est entendue, respectée, sollicitée, grâce à la mise en place de structures telles que le Conseil d’enfants ; où l’entraide est favorisée, aussi bien dans la vie de la classe que dans les apprentissages et où l’enfant apprécie le vivre et apprendre ensemble.

Dans notre maternelle où il fait bon grandir, on utilise des outils comme l’Agenda coopératif cycle 1, on utilise du matériel pédagogique adapté à chaque tranche d’âge, on manipule, on éprouve, on expérimente librement les jeux,…

Dans notre maternelle où il fait bon grandir, l’organisation spatiale, intérieure et extérieure, est pensée en fonction des besoins cognitifs et développementaux de l’enfant.

Dans notre maternelle où il fait bon grandir… Telles sont les conditions trouvées dans les réflexions des experts, acteurs de l’éducation, chercheurs ayant participé à ce dossier ; au fil des reportages dans les classes coopératives ou dans celles où les enseignants avaient participé et exposé leurs pratiques, en 2012, au Congrès de Lille de notre partenaire pour ce dossier et que nous remercions vivement : l’AGEEM [1].

Voilà donc ce que vous pourrez trouver, de façon explicite, détaillée et concrète, dans ce dossier. Et si dans notre maternelle il fait si bon grandir, c’est parce que l’on y voit d’abord l’enfant et que l’on concilie ses besoins avec les objectifs de l’école : l’aider à devenir élève, développer ses compétences sociales, langagières, humanistes, lui donner plaisir à fréquenter l’école, satisfaire son désir de comprendre, d’apprendre, de créer, de s’emparer du nouveau et, ainsi, poursuivre le développement de l’équipement cognitif, actif et puissant, que chaque enfant possède.

Marie-France Rachédi

[1] Association générale des enseignants des écoles et classes maternelles publiques. Thème du Congrès de Lille : « L’école maternelle, un premier partage culturel pour tous : comment faire accéder CHACUN à une culture ouverte ? ». Les travaux, réflexions, expositions de ce colloque donneront lieu à la production d’un DVD courant 2013.

S’inscrire à la newsletter

Ce formulaire est utilisé pour l'inscription ou la désinscription

Valider

Les prochains dossiers

contribuer
Revue de presse
“éducation” sur le site de
la fédération OCCE

Les 5 derniers numéros

  • Pratiques interdisciplinaires dans les enseignements
  • Développer la coéducation dans les territoires
  • Classe inversée : l’éducation nouvelle 2.0
  • L’Economie Sociale et Solidaire dès l’Ecole
  • Eduquer aux et par  les médias et l’information