false;


Rechercher sur le site

Rechercher un article parmi les revues






effacer Rechercher

Aide sur le moteur de recherche

238

9 janvier 2014

238

Les plus grands spécialistes du cerveau sont les enseignants. Ce sont eux qui le façonnent, le nourrissent, l’enrichissent. Ils interviennent directement sur son évolution favorisant le développement des neurones (la neurogénèse) et contribuant à la synaptogénèse (processus de production en grande quantité des synapses, à savoir des connexions neuronales). Ils utilisent, pour cela, des approches quasi scientifiques : ils tâtonnent, expérimentent, formulent des hypothèses, modifient leur démarche, adoptent différentes pédagogies, tentent le numérique, s’arrachent parfois les cheveux, se sentent souvent bien seuls… Comment les neurosciences peuvent-elles aider ces praticiens ? Pour faire simple, les neurosciences désignent l’Etude scientifique du fonctionnement du cerveau et, depuis 15 ans, elles voient, grâce aux technologies d’imagerie autorisant l’observation du cerveau en action, leurs découvertes exploser. Leurs récentes avancées ouvrent la voie à une meilleure compréhension de nos fonctions cognitives et émotionnelles et augmentent considérablement leur pertinence dans le champ de l’éducation. De plus, depuis 2007 et la publication du rapport de l’OCDE : « comprendre le cerveau : naissance d’une science de l’apprentissage », une nouvelle discipline tente de faire son chemin : la Neuroéducation. Cette union entre la neuroscience et les sciences de l’éducation est fondée sur la conviction que savoir comment fonctionne le cerveau peut permettre de mieux enseigner et de mieux apprendre. La neuroscience n’est certes pas une méthode d’apprentissage mais en permettant d’appréhender le fonctionnement de nos mémoires, l’impact de nos émotions -tel que le stress- sur l’apprentissage, elle montre comment l’optimiser par des pratiques d’enseignement adaptées et par la formation des enseignants et des élèves à la compréhension de l’acte d’apprendre. Alors, justement, que nous apprennent les neurosciences sur la façon dont on apprend ? Comment faciliter la mémorisation ? Quel impact le stress a-t-il sur l’apprentissage ? Que sont les neuromythes ? Quelles conséquences ont-ils sur certains élèves ? Que sont les neuroclasses ? Comment fonctionnent-elles ? Quels résultats obtiennent-elles ? L’objet de ce dossier est, bien sûr, de répondre à toutes ces questions. Il est aussi de convaincre les enseignants de coopérer avec les neurosciences.

Marie-France Rachédi

S’inscrire à la newsletter

Ce formulaire est utilisé pour l'inscription ou la désinscription

Valider

Les prochains dossiers

contribuer
Revue de presse
“éducation” sur le site de
la fédération OCCE

Les 5 derniers numéros

  • Pratiques interdisciplinaires dans les enseignements
  • Développer la coéducation dans les territoires
  • Classe inversée : l’éducation nouvelle 2.0
  • L’Economie Sociale et Solidaire dès l’Ecole
  • Eduquer aux et par  les médias et l’information