false;


Rechercher sur le site

Rechercher un article parmi les revues






effacer Rechercher

Aide sur le moteur de recherche

Les décisions concernant les jeunes ne peuvent se prendre sans eux !

12 février 2016
Regard de jeunes sur la 71ème conférence de l’ONU

Les décisions concernant les jeunes ne peuvent se prendre sans eux !

Les 13 et 14 janvier 2016, l’ONU a organisé la 71ème Conférence sur les Droits de l’Enfant au Palais des Nations-Unies à Genève. Depuis qu’elle a ratifié la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (C.I.D.E.), la France est, tous les cinq ans, appelée à comparaître afin de permettre un suivi de l’application de cette convention. Quatre jeunes journalistes de l’Association Jet d’encre assistaient à cette audition. Ils livrent ici une synthèse percutante.

Un extrait de leur témoignage :
"Bien que cette audition ait été une expérience plus qu’enrichissante pour nous en tant que jeunes directement concernés par les enjeux évoqués, elle soulève aussi un problème majeur. En effet, les discussions que nous avons eues avec les membres d’Agir Ensemble pour les Droits de l’Enfant et les problèmes spécifiques évoqués durant l’audition nous ont fait découvrir la situation d’extrême précarité dans laquelle vivent certains d’entre nous, dont nous n’avions parfois qu’une idée. Et c’est peut-être là une des problématiques majeures : certains jeunes dont la situation est pourtant urgente n’ont d’attention qu’à cette audition, ne sont entendus que dans les rapports alternatifs.
(…) Il est inadmissible que certaines populations jeunes, victimes de certaines pratiques, n’aient jamais de tribune, ne suscitent jamais d’intérêt, si ce n’est celui des associations qui ne sont malheureusement pas toujours assez entendues. Cependant, les décisions concernant les enfants et les jeunes ne peuvent se faire sans les intéressés, car passer outre leur réalité ne permet pas de cerner les problèmes auxquels ils sont confrontés. Ceci n’a rien de nouveau et nous ne pouvons qu’espérer que le temps et de nouveaux projets permettront à l’enfant de prendre la place qui est la sienne au sein de notre société, ce qui passe notamment par la lutte contre les stéréotypes liés à la jeunesse et une reconnaissance accrue de la crédibilité et de l’utilité de sa parole politique. Le gouvernement français a néanmoins pu exposer diverses mesures encourageantes, et sa préoccupation pour la situation des mineurs est réelle. Peut-être pouvons-nous malgré tout rêver d’un prochain rapport français, dans cinq ans, qui prendrait davantage en compte la parole des enfants ?"
Le Zeugma & L’Iné – Florine HAUSFATER, Sandrine OGÉ, Anna FINKEL et Tristan VARTANIAN

Lire la synthèse en intégralité :


S’inscrire à la newsletter

Ce formulaire est utilisé pour l'inscription ou la désinscription

Valider

Les prochains dossiers

contribuer
Revue de presse
“éducation” sur le site de
la fédération OCCE

Les 5 derniers numéros

  • Développer la coéducation dans les territoires
  • Classe inversée : l’éducation nouvelle 2.0
  • L’Economie Sociale et Solidaire dès l’Ecole
  • Eduquer aux et par  les médias et l’information
  • [R]accrochage scolaire : que peut la pédagogie ?