false;


Rechercher sur le site

Rechercher un article parmi les revues






effacer Rechercher

Aide sur le moteur de recherche

219

9 novembre 2011

219

Dans nos classes, nos écoles et établissements, nous, enseignants, rencontrons ces enfants qui, de toutes leurs forces, refusent. Refusent de se conformer au fonctionnement de l’école et du groupe, refusent d’entrer dans les savoirs et les apprentissages, refusent de reconnaître l’enseignant. Désarroi, empêchement d’exercer son métier, souffrance bien souvent de l’adulte intriquée à celle de l’enfant…

Et si… et si nous nous mettions dans la posture de professionnels qui entrevoient, derrière les postures de refus de ces enfants-là, les empêchements à grandir et être élève ? Et si nous envisagions de démêler ensemble l’infiniment complexe et déroutant, d’élaborer pas à pas par une transformation de notre regard et de notre écoute, une compréhension, vers le modifiable, la promesse d’un devenir ?

L’OCCE, en tant que mouvement pédagogique, affirme le désir et la nécessité de mettre en travail cette promesse pour chaque enfant à l’école, en particulier pour les plus fragiles, les plus abîmés. En avril 2010, un stage national sur « La coopération face aux postures de refus des élèves », auquel a été associé l’AGSAS [1] , a donné naissance à ce dossier. Il s’agit ici d’exposer comment les éléments essentiels à la pédagogie coopérative que sont la construction de l’estime de soi et des autres, la dignité accordée à chaque enfant, la place de la parole et de l’accueil, la responsabilisation, mais aussi comment la méthode de Soutien au Soutien et les pratiques qui en découlent offrent aux enseignants d’approcher les "protestations sourdes ou explosives" d’élèves et de leur permettre d’élaborer des réponses agissantes à l’intérieur de l’école.

Considérer l’enfant comme « interlocuteur valable », faire le pari du changement possible, élaborer des alliances dans une classe « hors menace » s’avèrent quelques fondements issus de concepts et méthodes rigoureusement élaborés. Les propositions concrètes et éprouvées (maison des petits, atelier de philosophie, atelier de psychologie,…) , fruits d’une recherche collective et concertée, qui en émanent, sont présentées dans ce dossier.

Katell Tison-Deimat

[1] Association des Groupes de Soutien au Soutien, espace intermédiaire entre pédagogie et psychanalyse fondé par Jacques Lévine.

S’inscrire à la newsletter

Ce formulaire est utilisé pour l'inscription ou la désinscription

Valider

Les prochains dossiers

contribuer
Revue de presse
“éducation” sur le site de
la fédération OCCE

Les 5 derniers numéros

  • Pratiques interdisciplinaires dans les enseignements
  • Développer la coéducation dans les territoires
  • Classe inversée : l’éducation nouvelle 2.0
  • L’Economie Sociale et Solidaire dès l’Ecole
  • Eduquer aux et par  les médias et l’information