false;


Rechercher sur le site

Rechercher un article parmi les revues






effacer Rechercher

Aide sur le moteur de recherche

223

17 janvier 2012

223

Quand l’école entre en danse : liance et reliance

Dans ce dossier consacré à la danse, second d’un diptyque Arts de la scène engagé par le dossier « Présence du théâtre [1] », les voix, les récits, les analyses, les pensées se croisent et se relient : ceux de danseurs et chorégraphes en premier lieu, en résonance avec les structures -institutionnelles ou associatives- qui portent haut la présence de la danse à l’école.

De cet art « au-delà du verbe » nous parviennent des mots partagés par les artistes, les passeurs, les chercheurs et les pédagogues, comme autant de garants d’une éducation artistique fondée sur l’authenticité d’un rapport à l’enfance : engagement corporel habité par la sensation, sensibilité incorporée, fonctionnement émotionnel et conceptuel, expérimentation créative et dynamisme de création, mouvement du ludique gestuel à l’artistique en construction.

Si la danse est geste et mouvement, espace et temps, énergie, rythmes et relations, elle est aussi poétique, esthétique et éthique : le jaillissement de la danse à l’école est précisément éthique de la disponibilité, de l’écoute, du faire ensemble, de la joie, en même temps que de l’exigence et de la ténacité.

La danse à l’école s’affirme comme déplacement de nos représentations, à l’opposé de toute réplication de modèles ou de transfert de technicités : la question de la transmission en danse se pose plus par une contiguïté empathique et féconde entre les artistes, leurs oeuvres et les élèves, par l’ouverture du regard et la complicité de l’écoute.

Les enjeux -être soi-même et en compréhension des autres et du monde- ouvrent des perspectives pour tout enseignant que tente le dialogue et la rencontre avec des chorégraphes, danseuses et danseurs qui cueillent le désir de chaque enfant de grandir.

Ce dossier est coréalisé avec danse sur cour, association présidée par Anne Sachs, à laquelle l’OCCE adresse ses très vifs et chaleureux remerciements pour cette active coopération.

Il nous offre aussi l’occasion de saluer une grande dame, à laquelle la danse à l’école doit tant : Marcelle Bonjour. Danse, école, danse !

Katell Tison-Deimat

[1] Septembre 2010, A&E n° 217-218

S’inscrire à la newsletter

Ce formulaire est utilisé pour l'inscription ou la désinscription

Valider

Les prochains dossiers

contribuer
Revue de presse
“éducation” sur le site de
la fédération OCCE

Les 5 derniers numéros

  • Pratiques interdisciplinaires dans les enseignements
  • Développer la coéducation dans les territoires
  • Classe inversée : l’éducation nouvelle 2.0
  • L’Economie Sociale et Solidaire dès l’Ecole
  • Eduquer aux et par  les médias et l’information